A l’heure où la 5G est le sujet actuel dans le monde des réseaux mobiles, il nous semblait intéressant de rappeler qu’il n’existe pas une seule version 5G mais bien plusieurs et  de revenir sur les différentes releases 3GPP de la 4G à la 5G.

L’ère des télécommunications cellulaires et numériques a commencé dans les années 1990 avec les réseaux de mobiles de deuxième génération (2G), basés sur le mode d’accès multiple par répartition temporelle TDMA (Time-Division Multiple Access).

Dans les années 2000, les réseaux de troisième génération (3G) se sont développés sur le principe de l’accès multiple par répartition de code à large bande WCDMA (Wideband Code-Division Multiple Access). Bien que la troisième génération ait dominé le marché grâce à l’augmentation du débit pour la transmission de données, elle n’a jamais totalement remplacé la deuxième génération.

Le début des années 2010 voit le démarrage des réseaux de quatrième génération (4G) utilisant l’accès multiple par répartition de fréquences orthogonales OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access) pour la liaison descendante et de l’accès multiple par répartition de fréquence sur une seule porteuse SC-FDMA (Single- Carrier Frequency-Division Multiple Access) pour la liaison montante.

Le développement des réseaux 4G s’est déroulé en trois phases identifiées par les versions du standard de l’organisme de normalisation 3GPP (3rd Generation Partnership
Project) :

  • les versions 8 et 9 sont la base du standard LTE (Long Term Evolution) ;
  • les versions 10, 11 et 12 sont la base du standard LTE-Advanced ;
  • les versions 13 et 14 sont la base du standard LTE-Advanced Pro.

L’organisme de normalisation 3GPP a défini des modèles de service correspondant à des cas d’utilisation et d’exigences spécifiques :

  • le service MBB (Mobile Broadband) correspond aux applications et services qui nécessitent une connexion toujours plus rapide, pour permettre par exemple de visionner 2 LTE-Advanced Pro des vidéos en ultra haute définition ou d’utiliser des applications de réalité virtuelle ou augmentée ;
  • le service LLC (Low Latency Communication) regroupe toutes les applications nécessitant une réactivité extrêmement importante ainsi qu’une fiabilité du service de
    transmission des données, comme la sécurité civile pour des missions critiques ;
  • le service MTC (Machine Type Communication) regroupe principalement les usages liés à l’Internet des objets. Ces services ne requièrent pas de débits très importants, mais nécessitent une couverture plus étendue ainsi qu’une consommation énergétique plus faible.

Continue reading “L’évolution des réseaux mobiles de la 4G à la 5G” »